Navigation – Plan du site

Consignes aux auteurs et copyright

Procédure de travail

1ère étape : remise de l’article

L’auteur remet à l’éditeur son article en format WORD suivant le modèle de document de la revue (à télécharger ci-joint). Il convient d’en respecter strictement la mise en forme et les styles automatiques sans ajouter de lignes sautées, d’interlignes, de capitales, de caractères gras aux titres, etc... La mise en forme se fera automatiquement lors de la transcription électronique.

Les articles sont acceptés dans les langues suivantes : anglais, allemand, espagnol, français et italien. Les articles relatifs au domaine français seront de préférence en français. Le protocole de saisie est adapté aux normes typographiques de la langue utilisée.

En cas de citation longue, d’insertion d’images (y compris de textes anciens hors droit, qui sont propriétés d’un site de conservation ou de numérisation) ou de documents, l’auteur doit fournir en même temps que son article l’autorisation de reproduction (respect du copyright) : télécharger et faire remplir le document ci-joint.

2e étape : expertise de l’article

L’éditeur confie la notice au conseil scientifique pour expertise scientifique.
- Tout article doit être lu par deux relecteurs, membres du conseil scientifique ou désignés par un membre du conseil scientifique.
- Compte tenu de l’étendue du champ scientifique couvert par le projet, le conseil scientifique se réserve le droit de désigner des relecteurs extérieurs sollicités du fait de leur autorité dans un domaine.
- Le délai de relecture et d’expertise des articles est de deux à trois mois environ.

Le relecteur évalue la pertinence scientifique de l’article avec la problématique d’ensemble du Corpus Eve ; la pertinence du classement de l’article dans le Corpus Eve proposé par l’éditeur ainsi que le contenu scientifique de l’article. Il pourra suggérer certaines corrections, voire les imposer pour acceptation, ce qui impliquera une seconde lecture pour vérification.

Dans le cas d’Actes constituant un ensemble éditorial, une expertise de la qualité scientifique globale des Actes est retenue. Sauf problème majeur, l’on évitera d’en exclure un article, en particulier lorsque la communication a déjà eu lieu. Autant que possible, une solution de médiation sera préférée (consistant à suggérer certaines modifications).

3e étape : mise en forme avant publication

L’éditeur vérifie ou assure la mise en forme et fait ou propose des corrections formelles. L’éditeur s’assure que les métadonnées ont bien été renseignées. Des modifications formelles ou des renseignements peuvent être demandés à l’auteur et différer la mise en ligne.

4e étape : mise en ligne

L’éditeur valide le passage à la publication en ligne (statut du document : « publié ») après accord formel de l’auteur. La mise en ligne ne peut être faite qu’après que l’auteur a signé le contrat autorisant la mise en ligne.

En cas d’insertion d’images, de citation longue d’un texte sous droit ou d’un article déjà publié sur un autre support, la mise en ligne ne pourra être faite qu’après réception des autorisations des autorités détentrices des droits (se reporter ci-dessous à la note d’information relative au copyright). L’auteur doit veiller à respecter ces démarches.

Cas de publication d’Actes 

Dans le cas d’une publication d’Actes, une aide à la mise en forme typographique n’est pas nécessaire, mais elle est souhaitée (prise en charge par un secrétariat extérieur ou financement de la mise en forme par l’équipe du CLEO). Dans ce dernier cas, le coût de structuration et de mise en ligne pour un nombre d’articles équivalent à un ouvrage varie en fonction de la difficulté de traitement du texte (images, caractères non latins, tableaux, etc.) et du format des fichiers (des demandes de subvention ou de soutien au CNL, au CNRS ou au CLEO sont envisageables).

Copyright – droits de la propriété intellectuelle

Documents en ligne

Le fait qu’un document soit consultable en ligne ne le dispense pas des droits de propriété. Sa consultation se limite à un usage personnel ou restreint (citation courte à usage critique).

Veiller à bien citer les références d’un document en ligne.
- Pour un article numérisé sur un site de publication électronique (ex. Persée, Revues.Org, etc.), il faut respecter les consignes de citation données sur le site (« pour citer cet article... ») : titre de l’article, titre de la revue, site de diffusion électronique.
- Pour un ouvrage numérisé : titre de l’ouvrage, référence de l’édition papier, puis référence de l’édition électronique.

Image

Aucune image ne pourra être reproduite sans une autorisation officielle du détenteur de l’image.
- Un ouvrage ancien appartient à la bibliothèque qui le détient ou au site numérisé qui le reproduit.
- Un tableau appartient au musée qui le détient, y compris s’il est reproduit sur un site en ligne.
- Une illustration tirée d’un ouvrage appartient à la bibliothèque détentrice de
l’ouvrage ou au site numérisé qui reproduit l’ouvrage.

L’autorisation officielle (signée et tamponnée émanant de l’autorité compétente) devra nous être transmise (formulaire de demande-type ci-joint à télécharger). L’image devra être accompagnée en note ou légende des références précises de ses sources (par exemple : ouvrage + bibliothèque + cote ou ouvrage + site numérisé + copyright). L’autorisation de diffusion sera signalée dans la note ou en légende avec les remerciements d’usage.

Saisie d’un texte ancien et citation longue

D’après une édition d’époque : cette solution doit être privilégiée autant que possible.

D’après une édition ancienne libre de droits (les droits sont actifs jusqu’à 70 ans après la mort de l’auteur ou de l’éditeur scientifique) : dans le cas où le recours à une édition moderne est préféré (par exemple pour un manuscrit), il est conseillé de se référer à une édition libre de droits.

D’après une édition sous droits : cette démarche doit être limitée à des extraits.
- Il faudra demander une autorisation officielle à l’éditeur (maison d’édition, éditeur électronique ou site de numérisation). Cette autorisation devra nous être transmise (télécharger le formulaire de demande-type).
- L’édition de référence devra être explicitement et correctement désignée.
- L’autorisation de reproduction devra être mentionnée avec les remerciements d’usage.

Citations et références critiques

Une citation n’est autorisée pour un usage critique que si elle est courte. Toute citation longue renvoie au cas précédent.

Une information empruntée et l’exploitation d’un ouvrage sous la forme d’une reformulation personnelle s’apparentent à une citation et devront être dûment signalées en note.

Contenu de l’article ou de la notice

Article de synthèse

L’article devra être accompagné d’une bibliographie critique. Celle-ci peut réunir toutes les études signalées en note ou présenter également une bibliographie exhaustive ou suggestive liée à la thématique.

Relevé bibliographie

Un référencement bibliographique peut porter sur un corpus de textes (ouvrages en vernaculaire, dans un domaine thématique donné, dans une limite temporelle donnée) et/ou sur un corpus critique. Ce travail sera accompagné d’une introduction qui en commente les principaux apports. Lorsque le sujet s’y prête une bibliographie des études critiques pourra être ajoutée.

Étude de corpus

Notice biographique

Brève présentation biographique en fonction du texte : auteur, traducteur, imprimeur, préfacier.... L’on peut envisager autant de présentations que nécessaire (par exemple auteur + traducteur avec une exception pour les auteurs classiques qu’on supposera connus : Homère, Cicéron, etc.).
- La longueur est laissée à l’appréciation du rédacteur.
- La notice pourra prendre en compte ce qu’en disent les biographes, bibliographes ou auteurs contemporains.
- Les sources d’information doivent être précisées en notes.

Contexte à expliciter

Le contexte doit permettre de comprendre l’importance du texte et de mesurer ses enjeux. Il peut s’agir du contexte historique général dans lequel s’insère le texte ou du contexte spécifique lié à l’auteur ou au type de texte étudié.

Enjeux linguistiques de + titre + auteur

Faire apparaître l’importance du texte pour l’histoire du vernaculaire (réflexion métalinguistique ou manifestation de l’usage du vernaculaire ou impacts). L’étude pourra être linéaire ou synthétique et thématique. Les extraits les plus significatifs doivent être commentés. Pour un texte long (traité), un résumé ou un plan du texte peut être proposé.

Texte

L’édition électronique permet l’intégration à l’article d’un texte, y compris sous la forme d’un texte long intégral.

Adopter pour titre de cette section : Le + titre (abrégé) + de + prénom, nom de l’auteur + date entre crochets. Préciser en suivant le modèle de document :
- l’exemplaire ayant servi à la saisie du texte (avec titre complet et localisation de - l’exemplaire de référence).
- le lien éventuel vers l’exemplaire de référence numérisé ou un autre exemplaire,
- les principes de saisie du texte.

Dans le cas de documents distincts (par exemple une liste de préfaces empruntées à plusieurs éditions d’un même ouvrage), l’on pourra poser les principes de saisie en premier, puis construire une sous-section par texte en précisant à chaque fois l’exemplaire de référence et un lien éventuel vers un exemplaire numérisé.

Principes de saisie des textes anciens

Le texte de référence, utilisée pour la saisie, doit être précisée. Il doit s’agir d’un manuscrit ou d’une édition d’époque et non d’une édition moderne (soumise par ailleurs aux lois du copyright).

Il est impératif de préciser les principes de saisie adoptés. Le protocole conseillé pour le domaine français (textes imprimés anciens) est le suivant (certaines modifications ou ajouts pourront lui être apportés suivant les besoins à condition que le protocole utilisé soit dûment mentionné) :
Respect de la ponctuation et de l’orthographe, avec les adaptations d’usage suivantes :
- dissimilation du
i et du j, du u et du v ;
- transcription du
s long par un s court et du B par ss ;
- développement des abréviations et de l’éperluette (
& et variantes) ;
- introduction de l’apostrophe et désagglutination selon l’usage moderne ;
- distinction des homonymes
a / à, la / , ou / , des / dès ;
- accentuation des finales -
é, -és, -ée, -ées ou –ès (ès, dès, après), l’accentuation n’étant pas introduite en début ou milieu de mot ;
- respect de l’usage des majuscules, y compris après ponctuation moyenne.
Des caractères italiques pourront être introduits pour les titres.

Les lignes ne peuvent être numérotées. Insérer la pagination du texte de référence entre crochets :
- pour un texte paginé : [1], [2]
- pour un texte folioté : [1 r°] [1 v°]
- pour un texte sans pagination ni foliotage : [NP 1], [NP 2]
- pour un texte court, l’on pourra introduire des repères entre crochets (correspondant à des phrases ou articulations du texte).

Bibliographie

La bibliographie se divise en bibliographie de corpus, relative au texte étudié (manuscrit, éditions anciennes, éditions modernes) et en bibliographie des ouvrages cités et des études critiques.

Métadonnées

Respecter strictement la présentation des métadonnées : le titre doit être laissé en bleu et en petits caractères. Ce style ne reflète pas sa mise en forme définitive qui le détachera nettement. Le titre peut être traduit en plusieurs langues.

Le titre doit élucider clairement le rattachement à la problématique du vernaculaire : les mots du titre doivent permettre à un moteur de recherche de repérer clairement l’article lors d’une recherche liée au vernaculaire et à la thématique traitée.

Pour une étude de type corpus, le titre identifiera clairement le texte présenté (titre, auteur, date) et sera accompagné d’un sous-titre montrant son intérêt pour l’histoire du vernaculaire.

Titres et sous-titre éventuel

Le titre de l’article est saisi avec le style titre.
- Les titres doivent être saisis en minuscules (sauf initiale du premier mot ou des noms propres).
- Ne pas mettre de point à la fin d’un titre.
- Présenter le titre en un seul paragraphe.
- L’on peut ajouter un sous-titre pour le titre principal de l’article.
- Ne pas sauter de ligne et ne pas mettre d’espace avant ou après les titres.

Les articulations de l’article ne doivent pas être numérotée (I, 1, A, a). Leur hiérarchisation sera indiquée par un niveau de titre :
- Les titres de niveau 1 (grande partie) sont saisis avec le style titre 1.
- Les titres de sous-parties sont saisis avec le style
titre 2.
- Les titres de sous-sous-parties sont saisis avec le style
titre 3 etc.

Auteur

L’auteur est identifié par les métadonnées relatives au co-auteur 1 (prénom + nom dans cet ordre et en minuscule sauf à l’initiale ; utiliser toujours la même orthographe du nom). Dans le cas d’article rédigé en collaboration, il est possible de présenter tous les auteurs en utilisant les métadonnées co-auteur 1, co-auteur 2, etc.

Présentation de l’auteur : toujours renseigner cette métadonnée. En cas de précision d’un établissement de rattachement, le nom de l’établissement sera ponctuellement stylé avec le style affiliation. Le reste de la présentation étant dans le style description de l’auteur.

Résumé

Il ne doit pas être précédé de la mention « résumé ». Plusieurs résumés, en différentes langues, peuvent être proposés. Choisir alors le style adapté à la langue

Mots clés

Identifier les mots-clés de votre article (auteur ; date ; notions, en particulier relatives au vernaculaire).
- Ne pas faire précéder de la mention « mots-clés ».
- Séparer les mots-clés par des virgules.
- Pas de point final à la fin de la liste des mots-clés.
- Pas de majuscule à l’initiale des noms communs de la liste.

Principes de saisie typographiques de l’article

Texte

Le texte est en style normal.
- Ne pas ajouter de ligne sautée pour aérer le texte (même entre les parties).
- Ne pas ajouter d’espacement (saisir en interligne simple, sans espacement de paragraphe).
- Ne pas intégrer de numéro de page.
- Ne pas insérer de saut de page ou de section.
- Ne pas intégrer de tabulation.
- Ne pas ajouter de numérotation automatique (lignes, sections).
- Éviter les tableaux.

L’on peut insérer un lien hypertexte (maintenir le style normal). Il sera reconnu s’il est actif (en bleu). S’il n’est pas actif, vous pouvez l’activer en le sélectionnant puis en cliquant sur : menu insertion > lien hypertexte > lien inséré (saisir l’URL http//...).

Citation

Une citation courte (jusqu’à quatre lignes) est intégrée au texte (en style normal) entre guillemets (« citation »). Une citation longue (à partir de quatre lignes) est détachée du texte dans un paragraphe en style citation.

Pour des vers ou une liste, remplacer les sauts de paragraphes (¶) par des sauts de ligne manuels (maj + Entrée) afin d’éviter un espace trop important entre les lignes. La mise en forme sera laide et déconcertante sous Word, mais correcte en ligne.

Notes et appels de note

Les notes seront placées en bas de page en style notes de bas de page (pas en notes de bas de page Car). Ne pas faire de paragraphe au sein d’une note. Les noms des auteurs et éditeurs scientifiques cités en référence bibliographique seront en petites majuscules (pour accentuer une petite majuscule ou insérer un caractère spécial, procéder comme s’il s’agissait d’une minuscule).

L’appel de note sera en numérotation arabe. Il devra être placé avant le signe de ponctuation (et non après).

Bibliographie

La bibliographie sera placée en fin de document. Le texte de cette section sera stylée en bibliographie (cela ne concerne pas les notes de bas de page).
- Les noms d’auteur et éditeur scientifique seront en petites majuscules.
- La bibliographie peut comporter des sections dont les titres sont à styler selon les niveaux titre 1, titre 2, titre 3, etc.

Références bibliographiques d’une étude

Nom (en petites majuscules, initiale seule en grande majuscule), Prénom, Titre de l’ouvrage en italiques, éd. Nom de l’éditeur scientifique (ou toute indication ex. « avec une introduction par... »), ville, maison d’édition, date.

Nom (en petites majuscules, initiale seule en grande majuscule), prénom, « Titre de l’article entre guillemets », Titre de la revue en italiques, 1, 2010, p. n-n. En cas de guillemets à l’intérieur du titre de l’article, utiliser les guillements droits ("").

Nom (en petites majuscules, initiale seule en grande majuscule), prénom, « Titre de l’article entre guillemets », in Titre de l’ouvrage collectif en italiques, références (numéro, volume, année,…), p. *-**.

Référencement des exemplaires anciens répertoriés en bibliothèque

Un relevé des exemplaires possédés dans un pays ou dans le monde est possible. Idéalement, l’on fait le relevé le plus large possible (exemplaires conservés dans le monde), au moyen, entre autres, des moteurs de recherche électroniques : KVK – Karlsruher Virtueller Katalog et European Library.

En cas de référencement, faire un classement alphabétique par pays (à coder selon la norme à trois lettres ci-dessous), puis par ville et préciser la cote (ou les cotes en cas d’exemplaires multiples). Pour la BnF, préciser le site (BnF, Arsenal ; BnF, Richelieu ; BnF, Tolbiac). En cas de cote inconnue, préciser [cote ?].

Saisir la liste en style « citation » en passant à la ligne par maj + Entrée pour ne pas créer de paragraphes.
DEU-Augsburg, Staats- und Stadtbibliothek [2 Spw 42].
FRA-Lyon, BIU (Bibliothèque InterUniversitaire)-LSH [2937/2].
FRA-Paris, BnF, Arsenal [FOL-BL-284] et [FOL-BL-285].
FRA, Paris, BnF, Tolbiac [RES G-X-36].
GBR, Peterborough Cathedral Library [cote ?].
ITA, Bologne, Biblioteca universitaria di Bologna [Tab.4.E.2.10].

Codage à trois lettres des pays selon la norme internationale ISO 3166-1:1997

Allemagne : DEU
Australie : AUS
Autriche : AUT
Belgique : BEL
Bulgarie : BGR
Canada : CAN
Danemark : DNK
Espagne : ESP
Estonie : EST
Etats-Unis : USA
Finlande : FIN
France : FRA
Grèce : GRC
Hongrie : HUN
Irlande : IRL
Islande : ISL
Israël : ISR
Italie : ITA
Japon : JPN
Luxembourg : LUX
Norvège : NOR
Pays-Bas : NLD
Pologne : POL
Portugal : PRT
Roumanie : ROU
Royaume-Uni : GBR
Russie : RUS
Slovaquie : SVK
Slovénie : SVN
Suède : SWE
Suisse : CHE
Tchèque (Rép.)  : CZE
Ukraine : UKR

Annexe

L’on peut ajouter des documents annexes qui seront placés en fin de document et saisis avec le style annexe.

Image, graphique, tableaux

Il est possible d’insérer des images. L’image doit avoir une résolution de 72 pixels/pouces. Sa taille ne doit pas dépasser 500px de large. Choisir le format jpg (pour les images contenant beaucoup de dégradés), png ou gif (pour les images contenant peu de dégradés). Ne pas utiliser le png pour des images contenant des zones de transparence.

Il est possible d’insérer des tableaux. Ils ne doivent pas être entourés par du texte.

Normes typographiques pour un article en français

Citation de pages ou de vers : utiliser toujours l’abréviation simple (p. et non pp.). Introduire un espace insécable (ctrl + maj + espace) entre l’abréviation et le chiffre.
- p. 1, p. 1-10.
- v. 1, v. 1-10.
- l. 1, l. 1-10.

Siècle : en chiffres romains, avec « e » suscrit (sélectionner « e » > format > police > cocher « exposant »).
- NON : 16e siècle
- OUI : XVIe siècle

Digrammes oe et ae : utiliser les caractères spéciaux soudés.
cœur, Œuvres complètes mais poete
amatæ

Mots étrangers (dans une langue distincte de celle de l’article) : en italiques (sauf dans un titre), y compris pour une citation longue.
a priori
de facto

Guillemets : utiliser les guillemets français « xx » avec espace insécable. Pour une citation interne, utiliser les guillemets droits (caractères spéciaux > normal) : "xx"
- « citation ».
- « citation "citation interne" citation »

Citation tronquée : signaler toute modification ou suppression à l’intérieur de la citation par des crochets […].

Espaces insécables (ctrl + maj/ + espace) à insérer
- avant un signe de ponctuation double : ; ? ! » =
- entre une abréviation et le nombre ou le mot qui suit : p. 1 ; P. Dupont 
- avec les guillemets français : « mot »
- dans les grands nombres : 1 000 000

Appel de note : l’appel est toujours placé avant le signe de ponctuation.
- texte1.
-  « citation courte
1 »

Abréviations usuelles
cf. : indique au lecteur qu'il doit se référer à ce qui suit (confer).
et alii ou et al. : indique que l'ouvrage cité est écrit par plus de trois auteurs. Ex. : Auteur 1, Auteur 2, Auteur 3, et al.
ibidem ou ibid. : renvoie à la référence qui précède exactement.
idem ou id. : renvoie à une référence à proximité.
id est ou i.e. : s'emploie à la place de « c'est-à-dire ».
infra : renvoie à un passage situé plus loin dans le texte.
loc. cit. : renvoie à une référence bibliographique déjà citée de façon complète et qui se trouve à proximité.
nota bene ou N.B. : attire l'attention sur un point important.
op. cit. : renvoie à une référence bibliographique déjà citée de façon complète.
passim : indique que l'on renvoie à plusieurs passages et évite d'avoir à en préciser l'exacte localisation.
sq. : indique que la référence inclut les pages qui suivent à partir de la page indiquée (p. 37 et sq.).
-  (
sic) : placé entre parenthèses à la fin d'une phrase ou d'une expression pour préciser que ce qui est cité précédemment n'a pas été modifié.
supra : renvoie le lecteur à un passage qui se trouve plus haut dans le texte.

Documents annexes

Haut de page
  • Logo Université de Savoie
  • Logo Université Jean Moulin - Lyon 3
  • Logo ILCEA
  • Revues.org